Archives de catégorie : Sélune (50)

Parution d’un article dans la revue Vertigo : Restauration écologique et processus de patrimonialisation des rivières dans l’ouest de la France

La revue Vertigo vient de mettre en ligne un numéro hors-série intitulé “Patrimonialiser la nature“. Dirigé par Christine Bouisset et Isabelle Desgrémont, cCelui-ci fait suite au colloque de Pau organisé du 6 au 8 septembre 2011 par le laboratoire SET (Université de Pau et des Pays de l’Adour). Ce numéro regroupe plusieurs articles regroupés autour de quatre thématiques : (1) Institutionnalisation de la nature et territorialisation politique : des dimensions publiques omniprésentes dans le mouvement patrimonial, (2)Quand le patrimoine naturel oppose : de la confrontation des regards aux conflits, (3) Regards non institutionnels : une construction patrimoniale en filigrane et (4) Le public : le grand oublié de la patrimonialisation ?

 

Marie-Anne Germaine et Régis Barraud proposent dans ce numéro un article intitulé “Restauration écologique et processus de patrimonialisation des rivières dans l’Ouest de la France” dont le résumé est repris ci-dessous.

Résumé : Manifestations concrètes de l’évolution récente du cadre réglementaire dans le domaine de l’eau, les projets de restauration écologique, qu’ils se traduisent par des opérations de « désaménagement » d’ouvrages ou par la volonté de maintenir des paysages « sauvages » dans les fonds de vallées, se multiplient. Sur le terrain, ces opérations suscitent des réactions divergentes de la part des usagers qui témoignent de la diversité des représentations qu’ils se font de ces paysages et plus généralement de la nature. S’affrontent alors différentes logiques de mises en patrimoine (patrimoine naturel vs patrimoine culturel ; paysage vs biodiversité…). La mise en œuvre de ces projets constitue ainsi une occasion intéressante pour questionner les valeurs et processus qui sous-tendent la défense du patrimoine naturel au fil de l’eau. À partir d’exemples choisis parmi les petites vallées de l’ouest de la France sont identifiées les causes des mouvements de contestation auxquels sont confrontés les gestionnaires, mais aussi la nature des conflits locaux qui opposent les acteurs. Une réflexion est ensuite proposée sur la façon dont sont débattus ces enjeux sur la scène locale à partir de l’analyse des jeux d’acteurs et de la gouvernance des projets étudiés permettant d’interroger la place de l’expert et des discours dominants et de comprendre le rôle des habitants, élus et usagers qui se mobilisent.

Ecological restoration and rivers heritage conservation’s process in western France

Abstract : The adoption of the EU Water Framework Directive and the evolution of French water policy involves a multiplication of ecological restoration projects in all valleys. It concerns dam removal and maintain of wild landscape. At local scale, we observe conflicts which illustrate the diversity of landscape and nature representations. River users defend the preservation of different heritages (natural heritage vs. cultural heritage, biodiversity vs. landscape …). From the example of river restoration projects which we have studied in north western France, we purpose to identify rivers heritage conservation’s values and process. The study is based on local conflicts analysis and water local governance difficulties.

Ouverture du concours photo et du blog de l’OPPP du bassin de la Sélune

Dans le cadre du lancement d’un concours photo dans la vallée de la Sélune, un blog a été ouvert. Vous y trouverez toutes les informations pratiques concernant les modalités du concours ainsi que d’autres informations complétées au fur et à mesure de l’avancement de la démarche sur la mise en place d’un observatoire photographique participatif du paysage du bassin de la Sélune. Vous y trouverez notamment un livret reprenant les photographies exposées à l’Autre Café.

Concours photo “Paysages d’hier, d’aujourd’hui et de demain”

Concours photo 2013 OPP Sélune

Vous habitez le bassin de la Sélune ? Vous aimez vous promener aux alentours de la Sélune ? Vous péchez sur les lacs ou sur la Sélune ? Vous appréciez ces paysages ? Vous pouvez contribuer à l’observatoire en nous soumettant vos photographies.

Comme vous le savez peut être, les barrages de la Roche qui Boit et de Vezins vont être démantelés. Les paysages des gorges de la Sélune vont donc subir de grands changements. Cette opération est l’occasion de revenir sur l’histoire de nos paysages et de suivre leur évolution sur l’ensemble du bassin de la Sélune. C’est pourquoi le Syndicat Mixte du bassin de la Sélune met en place un Observatoire Photographique Participatif du Paysage. Il s’agit de constituer un itinéraire d’une quarantaine de points de vue qui seront photographiés régulièrement. Vous pouvez y contribuer en participant à ce concours photo. Vos clichés pourront être choisis pour illustrer les paysages de notre territoire pour les décennies à venir.

Quatre thèmes sont proposés :

Le paysage d’hier

1.Vos souvenirs

Vous avez chez vous dans vos albums photo des clichés anciens (il y a très longtemps, il y a 10 ans …) où l’on voit les paysages du bassin de la Sélune : envoyez les en les accompagnant d’un court commentaire racontant le(s) souvenir(s) associé(s) à ce paysage.

Le paysage d’aujourd’hui

2.Le paysage que je préfère

Il y a certainement des lieux que vous aimez fréquentez ou dont vous appréciez les paysages. Photographiez-les.

3.Le paysage que je n’aime pas

Il y a certainement des lieux qui ne vous plaisent pas, des paysages que vous trouvez horribles, insupportables. Photographiez-les.

Le paysage de demain

4.Le paysage qui aura changé dans 15 ans

Dans 15 ans, il y aura sûrement des changements sur le territoire du bassin de la Sélune. Photographiez les secteurs qui vous paraissent les plus sujets à évolution.

Le concours est ouvert à tous, sans distinction d’âge. Vos photographies seront jugées sur leur capacité à illustrer le thème pour lequel elles concourent. Un maximum de deux photographies par thème est attendu (sauf pour le premier thème, “vos souvenirs”, où le nombre est illimité). Pour chaque photographie, indiquer la localisation (commune, lieu-dit, route…), la date de prise de vue et accompagner par un titre et un commentaire expliquant le choix.

Vous pouvez envoyer vos photographies

  • par e-mail (oppp.selune@gmail.com)
  • par voie postale (Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune, 21 rue de la Libération, 50240 Saint James)
  • Il est aussi possible de venir scanner et déposer vos clichés sur place.

Date limite de remise des photos : 15 Juillet 2013

Les gagnants du concours se verront offrir un repas pour deux à L’Autre Café (la Roche qui Boit) (un gagnant par thème).

Pour plus d’informations et consulter le règlement détaillé rendez vous sur le blog de l’observatoire ou contactez Baptiste Roulet au Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune (oppp.selune@gmail.com ; 02-33-89-62-14)

Concours photo 2013 OPP Sélune flyer rectoto _def-04

Premières séries de re-photographies de la vallée de la Sélune

L’exposition des premières re-photographies des paysages de la vallée de la Sélune est terminée. Nous remercions vivement Jean-Louis Gavard de l’Autre Café d’avoir accueilli cette exposition et vous donnons un aperçu du travail réalisé par Baptiste Roulet dans le cadre de son stage visant à mettre en place d’un Observatoire Photographique Participatif des Paysages du bassin de la Sélune.

N’hésitez pas laisser vos remarques et commentaires à propos de ces photographies et à contacter Baptiste Roulet si vous êtes intéressé par cette démarche (Tel. 02.33.89.62.14 au Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune ou Mail. oppp.selune@gmail.com)

La Sélune au niveau des lacs de Vezins et de la Roche-qui-Boit

Re-photographie Vezins1
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Re-photographie Vezins
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

La Sélune à Saint-Hilaire-du-Harcoüet

Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

La Sélune à Ducey

Re-photographie Ducey depuis le Pont Neuf
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Re-photographie Ducey le Pavement
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

La Sélune à Pontaubault : l’embouchure vers la Baie du Mont Saint-Michel

Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Sources : Archives départementales de la Manche et Baptiste Roulet
Sources : Archives départementales de la Manche et Baptiste Roulet

Exposition photo sur les paysages de la vallée de la Sélune à l’Autre Café (14 au 21 Mai 2013)

L’exposition, 1ère étape de la mise en place d’un observatoire photographique des paysages de la Sélune

Dans le cadre du stage de Baptiste Roulet réalisé au Syndicat Mixte du bassin de la Sélune et coordonné par Aurélie Joué et Marie-Anne Germaine, une première série de photographies des paysages de la vallée de la Sélune est exposée à l’Autre Café. De nouvelles photographies ont été réalisées à partir de cartes postales et photographies anciennes collectées selon les mêmes angles de prise de vue.Ce travail donne lieu à une série de couples photographiques montrant les évolutions des paysages de la vallée de la Sélune sur près d’un siècle. Ce premier travail s’appuie sur des clichés pris entre Saint-Hilaire-du-Harcouët et Pontaubault, avant l’embouchure dans la baie du Mont-Saint-Michel.

Cette exposition est l’occasion de présenter le projet de mise en place d’un Observatoire Photographique des Paysages (OPP) dans la vallée de la Sélune. Le projet d’arasement des barrages de Vezins et de la Roche-qui-Boit va induire des transformations paysagères importantes, au niveau des gorges de la Sélune en particulier du fait de la disparition des lac, mais aussi sur l’ensemble du territoire. L’observatoire photographique des paysages apparaît comme un outil particulièrement adapté pour assurer un suivi de ces modifications. Il consiste à définir sur le territoire de la Sélune un itinéraire photographique composé d’environ 40 clichés qui seront re-photographiés dans le temps afin de constituer des séries photographiques qui mettent en évidence les évolutions du paysage. Intégrée dans le programme scientifique global de suivi de l’opération d’arasement des barrages de la Sélune, cette  démarche a surtout pour vocation à s’ouvrir au grand public et à l’ensemble des habitants de la vallée de la Sélune qui pourront participer à sa construction.

Expo

Vous souhaitez participer ?

Vous habitez dans la vallée de la Sélune ? Vous vous promenez souvent aux environs des gorges de la Sélune ? Vous pêchez sur les lacs ou sur le cours d’eau ? Vous êtes photographe professionel, amateur ou du dimanche ? Vous appréciez les paysages qu’offrent les gorges de la Sélune ? Vos regards sont tous différents. Ils nous intéressent et nous permettront de construire un observatoire en lien étroit avec la réalité du territoire (usages, pratiques, histoire, …). Vous pouvez contribuer à l’observatoire en nous proposant vos photographies (actuelles ou anciennes) ou en soumettant vos idées quant aux paysages qui vous plaisent ou ceux dont vous aimeriez suivre l’évolution. Laissez vos impressions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises dans le livre d’or de l’exposition. Vos idées viendront enrichir le projet. Nous vous contacterons bientôt pour vous proposer des moyens pratiques de participer à ce projet.

Contactez Baptiste Roulet. Tel. 02.33.89.62.14 (Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune).

Mail : oppp.selune@gmail.com

Informations pratiques.

L’exposition est visible du 14 au 21 mai 2013 à l’Autre Café (la Roche qui Boit) de 11h à minuit.

Adresse : L’Autre Café, Le Rocher, 50240 Saint-Laurent-de-Terregatte

Itinéraires :

– de Ducey : direction St Laurent de Terregatte par la D78 puis village vacances du “Bel Orient”

– de Saint James : Direction St Laurent de Terregatte, à Saint Laurent de Terregatte suivre village vacances du “Bel Orient”

– de l’A84 : Sortie Ducey, à Ducey direction St Laurent de Terregatte par la D78 puis village vacances du “Bel Orient”

Carte de localisation


Afficher L’Autre Café sur une carte plus grande

Mars 2013 – Dernier volet du Schéma de développement durable de la Vallée de la Sélune (plan d’actions)

Une Commission Locale d’Information a été organisée le 29 Mars 2013 à Isigny-le-Buat afin de présenter l’avancement des études commandées par les services de l’Etat en vue de l’arasement des barrages hydroélectriques du Sud Manche.

Outre l’étude portant sur les inondations et l’étude sur les sédiments présentées par les services de l’Etat, cette réunion a été l’occasion pour le cabinet Etheis de restituer publiquement le dernier volet du Schéma de développement durable de la vallée de la Sélune auquel ont participé plusieurs chercheurs de l’équipe (Marie-Anne Germaine, Laurent Lespez). L’étude débutée en 2011 avait pour objectif de proposer des axes majeurs de reconversion de la vallée. Les documents produits dans cette phase qui suit le diagnostic (rendu début 2012) constituent une boite à outils à disposition des acteurs locaux pour construire le projet définitif de la future vallée de la Sélune. Le plan d’actions se compose de plusieurs documents : un plan d’actions global (stratégie), 50 fiches actions reprenant les grands axes identifiés (gouvernance et conception globale ; accessibilité ; itinérance ; patrimoine ; sports et loisirs nature ; gestion piscicole et pêche ; hébergement et restauration ; Mazure) et déclinées en scénarii d’ambitions plus ou moins fortes, un récapitulatif du plan d’actions et une estimation budgétaire. La stratégie repose sur plusieurs grands principes :

–          Reconquérir une qualité environnementale du territoire en particulier pour la qualité de l’eau sur le bassin versant et la qualité paysagère pour refonder une identité locale cohérente avec les « Gorges »

–          Construire une nouvelle image, attractive et génératrice de fréquentation

–          Rendre les « Gorges de la Sélune » facilement et durablement accessibles à tous

–          Développer des activités de loisirs et de tourisme autour d’une diversité d’offres répondant à une économie plurielle durable et conforter les activités économiques existantes

–          D’aujourd’hui aux Gorges de demain impliquer les acteurs locaux et la population dans une démarche de co-construction du projet

La délicate et urgente question du portage a ensuite été abordée par le Préfet de la Manche devant les élus locaux. L’Etat, qui a pris la décision d’arasement des barrages de la Roche-qui-Boit et de Vezins, assumera l’opération d’effacement mais n’imposera pas de projet. A défaut de porteurs locaux, l’Etat s’engage donc seulement à réaliser l’arasement. Afin d’éviter cette situation peu favorable au développement local de la vallée de la Sélune, une solution tripartite associant l’Etat représenté par le Préfet de la Manche, le Pays de la Baie du Mont Saint-Michel et le Syndicat Mixte du bassin de la Sélune est proposé par le Préfet. Ces deux structures légitimes et compétentes sur des domaines complémentaires (économie, tourisme pour le Pays ; eau et environnement pour le Syndicat Mixte du bassin de la Sélune) constitueraient les maitres d’ouvrages principaux auxquels pourraient s’ajouter d’autres porteurs sur des actions ponctuelles. A l’issue de la Commission Locale d’Information, la gouvernance de la vallée de la Sélune reste en suspens.

Offre de stage au Syndicat Mixte du bassin de la Sélune à partir de mars/avril 2013

Titre du stage : Mise en place d’un observatoire paysager dans le cadre de l’effacement des barrages hydroélectriques de la vallée de la Sélune

Direction du stage : Aurélie JOUE (directrice), Syndicat mixte du bassin de la Sélune ; Marie-Anne GERMAINE (Maitre de Conférences en Géographie, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, UMR LAVUE 7218 CNRS)

Pour accéder à la fiche du stage : 2013_STAGE Sélune

 

Contexte.

Dans le cadre des objectifs d’atteinte du bon état écologique des masses d’eau fixés par la DCE, l’Etat a annoncé en Novembre 2009 l’arasement des barrages hydroélectriques de Vezins et de la Roche qui Boit. Les hauteurs respectives (36 et 16 m) de ces ouvrages situés sur la partie aval de la Sélune (Manche) confèrent un caractère inédit à l’échelle européenne à cette opération de démantèlement. Outre la restauration écologique du cours d’eau, le Ministère a souhaité que cette opération soit exemplaire et « constitue un véritable plan de mise en valeur de la vallée » visant « l’excellence environnementale tout en intégrant les facteurs de développement locaux ». Cette opération va profondément transformer le paysage de la vallée mais aussi les pratiques des riverains et usagers. Encore insuffisamment prises en compte dans les projets de restauration écologique, ces dimensions paysagère et socio-économique jouent un rôle fort dans l’appropriation du projet d’effacement des barrages à l’échelle locale. Par ailleurs, dans le cadre d’une évaluation globale des programmes de restauration écologique, il semble opportun de mettre en place un suivi spécifique permettant d’évaluer en aval la réussite du projet sur le plan paysager et socio-économique. Ce stage se déroulera dans la phase avant commencement des travaux (vidange prévue en 2014) : il sera l’occasion de mettre en place des outils participatifs permettant d’impliquer la population locale (habitants, usagers, scolaires, …).

 Objectifs de la mission

 L’objectif du stage est de mettre en place un protocole de suivi des transformations qui affecteront la vallée suite aux travaux de restauration aussi bien sur le plan paysager que des pratiques spatiales (usages, fréquentation). Le début de la vidange étant programmé pour 2014, il s’agit de profiter de la période avant travaux pour dresser un état des paysages et des pratiques en cours dans la vallée avant suppression des barrages et mettre en place une méthode reproductible pour suivre les changements.

  1. Il s’agit donc dans un premier temps de dresser un état actuel des paysages de la vallée et en particulier du tronçon en gorges qui sera le plus directement affecté par l’opération de restauration. Pour cela, on s’appuiera sur la méthode des observatoires photographiques de paysage qui consiste à collecter des clichés le long d’un itinéraire photographique précis qui pourront être reconduits selon des intervalles de temps variables (saison, année).
  2. En parallèle, des enquêtes seront menées auprès de certaines catégories d’usagers dont les activités sont menacées par la disparition des lacs : les pêcheurs (carpistes en particulier) et les propriétaires de cabanes/résidences sur les rives des lacs de Vezins et de la Roche qui Boit. Il s’agit de mieux cerner les attentes de ces acteurs.

Enfin, cette mission comportera un volet consacré à la mise en place d’une démarche participative visant à impliquer les populations locales dans le projet de restauration et de revalorisation de la vallée de la Sélune. En lien avec l’élaboration de l’observatoire photographique, un concours photo accompagné d’un court questionnaire sera adressé aux habitants de la vallée. D’autres outils et méthodes pourront être mobilisés pour alimenter l’observatoire photographique (collecte de clichés anciens privés, …) et sensibiliser les riverains de la Sélune (concours de dessins auprès des écoles, expositions des données collectées, …).

 Contexte institutionnel du stage

Cette offre de stage s’inscrit dans le cadre du projet de recherche REPPAVAL«Représentations de la nature et des paysages dans les petites vallées de l’ouest de la France face aux projets de restauration écologique » (Resp. R. Barraud, Univ. Poitiers et M.-A. Germaine, Univ. Nanterre) qui fait l’objet d’un financement ANR. Inscrit dans le cadre de l’évolution récente du contexte réglementaire (DCE, LEMA, …), ce projet a pour objet l’analyse des enjeux socio-spatiaux liés à la mise en œuvre des politiques publiques de restauration écologique des cours d’eau. Il doit contribuer à proposer des diagnostics complémentaires aux approches environnementales permettant de réintégrer les dimensions sociale et temporelle dans les projets de gestion. Ce programme associe des chercheurs (géographes surtout mais aussi une paysagiste et un historien des sciences) de l’Ouest de la France (Poitiers, Caen, Angers, Rennes et Nanterre). L’étudiant stagiaire sera intégré à cette équipe et participera aux différentes réunions et séminaires de travail programmés.

 Profil recherchÉ

Niveau requis Master 2 (ou 1)

Formation/Compétences en géographie et SIG.

– Goût du terrain

– Intérêt pour les milieux humides et la gestion de l’environnement

– Compétences en techniques d’enquête

– Maîtrise de l’outil SIG

– Capacité de synthèse

– Intérêt pour l’outil photographique

– Permis B et véhicule personnel obligatoires

 Conditions matérielles du stage

 – Le stage couvre une durée de 5 à 6 mois (à partir de mars/avril 2013).

– L’étudiant sera accueilli dans les locaux du syndicat mixte du bassin de la Sélune à Saint-James (Manche) où il bénéficiera de tous les équipements nécessaires à la réalisation de son travail de recherche (bureau, logiciels…).

– Il sera appuyé dans ses travaux par les enseignants chercheurs du programme REPPAVAL (http://reppaval.hypotheses.org/) en particulier l’équipe de l’Université Caen Basse-Normandie.

– Il touchera une indemnité de stage correspondant aux grilles officielles en vigueurs.

– Les frais de missions seront pris en charge.

 

Candidature

 Envoyer une lettre de motivation et un CV à marie-anne.germaine@u-paris10.fr

Le recrutement du stagiaire se fera suite à un entretien.

Retours d’expériences sur les opérations de démantèlement d’ouvrages hydrauliques

L’équipe “Normandie” (M.-A. Germaine, L. Lespez, J.-M. Cador) via le laboratoire GEOPHEN participe à l’élaboration du schéma de développement durable de la vallée de la Sélune pilotée par le cabinet ETHEIS Conseil pour la DDTM 50. Suite à l’annonce du démantèlement des barrages de la roche-qui-Boit et de Vezins en novembre 2009, l’obligation de définir  un nouveau projet de territoire et d’accompagner les acteurs locaux dans la reconversion des activités notamment liées au tourisme s’est imposée.

Un rapport de 21 pages présente des retours d’expériences sur les opérations de démantèlement  d’ouvrages hydrauliques est disponible sur le site de la DDTM 50 :

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CCQQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.manche.gouv.fr%2Fcontent%2Fdownload%2F7296%2F41875%2Ffile%2FBenchmarking_operations_demantelement.pdf&ei=aK2qUMjaHo2LhQep3YDIDA&usg=AFQjCNF_uMxPRGL-PPOY-_ew5xT9ltqHjg

Festival International de Géographie de Saint-Dié des Vosges (Octobre 2012)

La restauration de la continuité écologique des cours d’eau révélatrices de conflits paysagers. Exemple de l’effacement des barrages hydroélectriques de la Sélune (Manche). Poster présenté par M.-A. Germaine au Festival International de Géographie de Saint-Dié des Vosages, Octobre 2012, thème “Les facettes du paysage”.

Poster FIG 2012

Diagnostic de territoire de la vallée de la Sélune

L’équipe “Normandie” (M.-A. Germaine, L. Lespez, J.-M. Cador) via le laboratoire GEOPHEN participe à l’élaboration du schéma de développement durable de la vallée de la Sélune pilotée par le cabinet ETHEIS Conseil pour la DDTM 50. Suite à l’annonce du démantèlement des barrages de la roche-qui-Boit et de Vezins en novembre 2009, l’obligation de définir  un nouveau projet de territoire et d’accompagner les acteurs locaux dans la reconversion des activités notamment liées au tourisme s’est imposée.

Vallée de la Sélune (Manche)

Les résultats de la première phase de travail, le diagnostic de territoire, sont disponibles sur le site de la DDTM 50 :

http://www.manche.gouv.fr/Dossiers/L-effacement-des-barrages-de-la-Selune/Les-etudes-engagees/Projet-de-developpement-durable-de-la-vallee