« Au fil de l’eau. Ressources, risques et gestion du Néolithique à nos jours » : parution d’un ouvrage collectif sur les enjeux liés à l’eau.

L’ouvrage « Au fil de l’eau Ressources, risques et gestion du Néolithique à nos jours » réunit des textes de chercheurs venant de disciplines diverses (historiens, géographes, archéologues, sociologues, politologues, …) sur les enjeux liés à l’eau. Coordonné par Christèle Ballut et Patrick Fournier, l’ouvrage de 550 pages est articulé autour de trois parties : (1) Les temps de l’eau, (2) Les territoires de l’eau et (3) Le gouvernement de l’eau.

couverture Au fil de l'eau

Résumé de l’ouvrage : À une époque où les enjeux liés à l’eau sont multiples et très sensibles, les travaux scientifiques sur ces questions abondent et l’efficacité du dialogue entre chercheurs, d’une part, et entre chercheurs et gestionnaires, d’autre part, est une priorité (Schneier-Madanes, 2010). L’eau étant par excellence un thème pluridisciplinaire, une gestion efficace suppose d’intégrer les connaissances et de croiser desapproches complémentaires (hydro-logiques, écologiques, géographiques, historiques, socio-économiques et politiques), afin de tenter de concilier des points de vue contrastés et de proposer des réponses adaptées. L’essor des recherches va dans ce sens et permet de mieux appréhender la complexité des formes actuelles d’utilisation et de gestion de l’eau. Toutefois, il ne doit pas occulter des approches historiques de ces mêmes questions fondées sur des études paléoenvironnementales, archéologiques ou textuelles (Burnouf et al., 2004, Beck et al., 2009). Si les réalisations anciennes ne commandent pas forcément les structures actuelles, les mutations technologiques et de nouveaux besoins ayant considérablement modifié les paramètres au cours du temps et les ruptures pouvant l’emporter sur les continuités, il existe des situations héritées et surtout des configurations dans le rapport des sociétés à l’eau qui peuvent se répondre et s’éclairer mutuellement, même dans des contextes géographiques éloignés.

 

Régis Barraud, Laurent LESPEZ, Marie-Anne GERMAINE et Jean-Michel CADOR publient dans cet ouvrage un article intitulé « Moulins à eau et ouvrages hydrauliques, outils de reconstitution et d’interprétation des trajectoires paysagères des fonds de vallées« .

Résumé de l’article :  Les vallées ordinaires (petits cours d’eau, rang de strahler ≤ 6) sont peu étudiées par les géographes en comparaison aux grands organismes fluviaux alors que des enjeux de gestion de l’eau, des milieux et des paysages y convergent. Ces vallées partagent des héritages paysagers qui témoignent d’anciennes formes d’exploitation agricole et industrielle (moulins à eau, ouvrages hydrauliques, dérivations, fossés etc.). Plus particulièrement, la rémanence des moulins à eau et des ouvrages hydrauliques associés constitue un trait de caractère fort de ces espaces. Ces équipements influent sur le fonctionnement actuel des paysages de vallées et l’évolution de leurs représentations sociales. Cet héritage donne aujourd’hui lieu à des projets souvent antagonistes (conservation patrimoniale, désaménagement en vue de restauration écologique, requalification résidentielle, micro / pico hydroélectricité, etc.). Cette contribution mobilise ces objets « moulins » et « ouvrages hydrauliques » afin de  reconstituer et d’interpréter les trajectoires paysagères de ces fonds de vallées (à partir du début du XIXe siècle). Cette approche géohistorique sert de socle à une présentation des enjeux de gestion actuels suscités par ces friches hydrauliques : restauration patrimoniale, démantèlement des ouvrages hydrauliques pour restaurer la fonctionnalité écologique des cours d’eau.

Watermills and weirs: tools used to explain small rivers’ landscape evolutions

Abstract: Small rivers (strahler stream order ≤ 6), rarely studied in comparison to the large ones, share landscaped heritage which shows former forms of agricultural and industrial exploitation. Critical to early economic development, the use of watermills as a tool of production has been progressively marginalized. Weirs and mills remain and are the material and symbolical legacy of the former technical system. Most of them are considered as part of a collective heritage. They are now used for recreational activities (angling, hiking, canoeing), and converted into residence. Recent studies associating geographical and historical approaches, using “watermills” and “weirs” as indicators, allowed the comparison of landscaped trajectories of several small valleys (West of France) since the beginning of the XIXth century. This geo-historical approach facilitates the understanding of the current issues concerning small rivers management. This new leisure and heritage landscape requires the restoration of the old structures. On the other hand the European Water Framework Directive (EWFD) encourages States and local authorities to reduce ecological impact of these hydraulic works (fish-pass, small dam removal).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.