Mars 2013 – Dernier volet du Schéma de développement durable de la Vallée de la Sélune (plan d’actions)

Une Commission Locale d’Information a été organisée le 29 Mars 2013 à Isigny-le-Buat afin de présenter l’avancement des études commandées par les services de l’Etat en vue de l’arasement des barrages hydroélectriques du Sud Manche.

Outre l’étude portant sur les inondations et l’étude sur les sédiments présentées par les services de l’Etat, cette réunion a été l’occasion pour le cabinet Etheis de restituer publiquement le dernier volet du Schéma de développement durable de la vallée de la Sélune auquel ont participé plusieurs chercheurs de l’équipe (Marie-Anne Germaine, Laurent Lespez). L’étude débutée en 2011 avait pour objectif de proposer des axes majeurs de reconversion de la vallée. Les documents produits dans cette phase qui suit le diagnostic (rendu début 2012) constituent une boite à outils à disposition des acteurs locaux pour construire le projet définitif de la future vallée de la Sélune. Le plan d’actions se compose de plusieurs documents : un plan d’actions global (stratégie), 50 fiches actions reprenant les grands axes identifiés (gouvernance et conception globale ; accessibilité ; itinérance ; patrimoine ; sports et loisirs nature ; gestion piscicole et pêche ; hébergement et restauration ; Mazure) et déclinées en scénarii d’ambitions plus ou moins fortes, un récapitulatif du plan d’actions et une estimation budgétaire. La stratégie repose sur plusieurs grands principes :

–          Reconquérir une qualité environnementale du territoire en particulier pour la qualité de l’eau sur le bassin versant et la qualité paysagère pour refonder une identité locale cohérente avec les « Gorges »

–          Construire une nouvelle image, attractive et génératrice de fréquentation

–          Rendre les « Gorges de la Sélune » facilement et durablement accessibles à tous

–          Développer des activités de loisirs et de tourisme autour d’une diversité d’offres répondant à une économie plurielle durable et conforter les activités économiques existantes

–          D’aujourd’hui aux Gorges de demain impliquer les acteurs locaux et la population dans une démarche de co-construction du projet

La délicate et urgente question du portage a ensuite été abordée par le Préfet de la Manche devant les élus locaux. L’Etat, qui a pris la décision d’arasement des barrages de la Roche-qui-Boit et de Vezins, assumera l’opération d’effacement mais n’imposera pas de projet. A défaut de porteurs locaux, l’Etat s’engage donc seulement à réaliser l’arasement. Afin d’éviter cette situation peu favorable au développement local de la vallée de la Sélune, une solution tripartite associant l’Etat représenté par le Préfet de la Manche, le Pays de la Baie du Mont Saint-Michel et le Syndicat Mixte du bassin de la Sélune est proposé par le Préfet. Ces deux structures légitimes et compétentes sur des domaines complémentaires (économie, tourisme pour le Pays ; eau et environnement pour le Syndicat Mixte du bassin de la Sélune) constitueraient les maitres d’ouvrages principaux auxquels pourraient s’ajouter d’autres porteurs sur des actions ponctuelles. A l’issue de la Commission Locale d’Information, la gouvernance de la vallée de la Sélune reste en suspens.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.