Le programme de recherche

L’ANR JC REPPAVAL – « Représentations de la nature et des paysages dans les petites vallées de l’ouest de la France face aux projets de restauration écologique » (Resp. Régis Barraud, collab. M.-A. Germaine) a pour objet l’analyse des enjeux socio-spatiaux liés à la mise en œuvre des politiques publiques de restauration écologique des cours d’eau. Il s’inscrit dans le cadre de l’évolution récente du contexte réglementaire (Directive-cadre sur l’eau, Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques, Grenelle de l’environnement). La multiplication des projets de « renaturation » de rivières, qu’ils se traduisent par des opérations de désaménagement d’ouvrages ou par la volonté de maintenir des paysages « sauvages » dans les fonds de vallées, soulève en effet des questions sur les représentations des paysages de vallées et sur la demande sociale associée à ces espaces tant d’un point de vue fondamental qu’opérationnel. Par ailleurs, ancré dans le contexte d’élargissement de la prise en compte des problèmes d’environnement à l’ensemble des territoires ordinaires, ce projet propose de partir du cas des rivières de petites dimensions (ordre ≤ 6 selon la classification de Strahler). C’est à partir des petites vallées de l’Ouest de la France, reconnues comme un élément fondamental des paysages du quotidien, que la réflexion est menée. Ces paysages fluviaux ordinaires, encore relativement peu étudiés, renvoient à de « petits systèmes ». Leur taille modeste constitue une opportunité pour la mise en place d’une approche intégrée et comparative permettant de saisir leurs mécanismes de fonctionnement dans leur intégralité comme en attestent plusieurs expériences de recherche auxquelles ont activement participé les membres impliqués dans ce projet. À travers l’étude des relations entretenus par les différents groupes d’acteurs locaux à ces paysages, ce programme a pour objectif (1) de proposer des diagnostics complémentaires aux approches environnementales permettant de réintégrer les dimensions sociale et temporelle dans les projets de gestion et (2) de contribuer d’un point de vue plus fondamental à la réflexion sur l’évolution des représentations et de la demande sociale en matière de nature et de paysage.

D’une durée de 36 mois, le programme a démarré début 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Représentations des paysages et de la nature dans les petites vallées de l'Ouest de la France face aux projets de restauration écologique