Terrains d’étude

Ancré dans le contexte d’élargissement de la prise en compte des problèmes d’environnement à l’ensemble des territoires ordinaires, le programme REPPAVAL propose de partir du cas des rivières de petites dimensions (ordre ≤ 6 selon la classification de Strahler) pour s’interroger sur les enjeux liés aux opérations de restauration écologique. Rectilignes ou à méandrage libre, ces cours d’eau correspondent à des systèmes fluviaux de faible énergie dont la puissance spécifique est souvent inférieure à 30 W/m2 (Adam et al., 2007 ; Lespez (dir.), 2012). Essentiellement rurales et agricoles, les vallées associées présentent des paysages diversifiés qui rompent la monotonie des plateaux et collines environnants et s’imposent comme des éléments majeurs à l’échelle de l’Ouest de la France (Germaine, 2009 ; Bourget et Le Dû-Blayo, 2010).

A l’échelle de l’ouest français, les grands fleuves (Seine et Loire) et leurs principaux affluents font l’objet de recherches récurrentes dans le cadre de structures pérennes et dédiées (PIREN Seine, GIP Seine Aval et ZAL Loire). En revanche, les vallées des petits cours d’eau bas-normands, bretons, angevins et poitevins, déjà peu étudiés du point de vue de leur fonctionnement hydrosédimentaire, sont restées à l’écart des investigations.

Comme l’ensemble des vallées à l’échelle de l’Europe de l’ouest, ces petites vallées partagent un héritage commun : leurs structures paysagères. Celles-ci sont le produit de formes de valorisation économique aujourd’hui révolues ou en situation de crise. Ainsi, seuils, moulins, biefs artificiels, déchargeoirs et autres fossés d’irrigation jalonnent les fonds de vallées. Cette trame subsiste à des niveaux de conservation variés mais la rémanence des formes est assez forte pour peser d’une manière non négligeable sur la gestion actuelle (Lespez et al., 2005 ; Barraud, 2007). Le maintien des aménagements malgré le déclin des activités qui les ont générés sous-tend l’existence de puissants processus de requalification (Barraud, 2007).

Les vallées retenues composent un panel représentatif des petites vallées de l’Ouest de la France. Leurs dimensions ainsi que les contextes territoriaux et paysagers qu’elles traversent sont particulièrement variés et permettent d’appréhender des sections de vallées rurales, en déprise, périurbaines aussi bien que des traversées urbaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Représentations des paysages et de la nature dans les petites vallées de l'Ouest de la France face aux projets de restauration écologique