Comte-rendu de l’ouvrage collectif dirigé par L. Lespez dans la revue Géocarrefour

La revue Géocarrefour propose un compte-rendu de l’ouvrage collectif édité par Laurent Lespez « Paysages et gestion de l’eau. Sept millénaires d’histoire de vallées et de plaines littorales en Basse-Normandie » publié en 2012 aux Presses Universitaires de Caen dans la collection de la Bibliothèque du pôle rural (n° 3). Ce compte-rendu rédigé par Nicolas Jacob-Rousseau, maître de conférences en géographie à l’Université Lyon 2, est consultable ici.

Programme du colloque WALPHY (octobre 2013)

Le programme du colloque WALPHY organisé à Namur (Belgique) du 15 au 17 Octobre 2013 est à présent en ligne.

Celui-ci a pour objectif de traiter de la restauration hydromorphologique des cours d’eau. Il sera l’occasion de tirer les premiers enseignements du projet LIFE WALPHY mené en Belgique mais aussi d’entendre des conférences d’experts étrangers.

Les deux premières journées sont consacrées à des communications et posters organisés autour de plusieurs sessions thématiques : (1) reméandration, (2) diversification des habitats, (3) libre circulation écologique, (4) outils méthodologiques.

La dernière journée propose de visiter des sites restaurés dans le cadre du programme WALPHY : (1) diversification des habitats aquatiques sur le Bocq, (2) libre circulation écologique sur le Bocq, (3) reméandrations sur l’Eau Blanche et affluents.

Ouverture du concours photo et du blog de l’OPPP du bassin de la Sélune

Dans le cadre du lancement d’un concours photo dans la vallée de la Sélune, un blog a été ouvert. Vous y trouverez toutes les informations pratiques concernant les modalités du concours ainsi que d’autres informations complétées au fur et à mesure de l’avancement de la démarche sur la mise en place d’un observatoire photographique participatif du paysage du bassin de la Sélune. Vous y trouverez notamment un livret reprenant les photographies exposées à l’Autre Café.

Concours photo « Paysages d’hier, d’aujourd’hui et de demain »

Concours photo 2013 OPP Sélune

Vous habitez le bassin de la Sélune ? Vous aimez vous promener aux alentours de la Sélune ? Vous péchez sur les lacs ou sur la Sélune ? Vous appréciez ces paysages ? Vous pouvez contribuer à l’observatoire en nous soumettant vos photographies.

Comme vous le savez peut être, les barrages de la Roche qui Boit et de Vezins vont être démantelés. Les paysages des gorges de la Sélune vont donc subir de grands changements. Cette opération est l’occasion de revenir sur l’histoire de nos paysages et de suivre leur évolution sur l’ensemble du bassin de la Sélune. C’est pourquoi le Syndicat Mixte du bassin de la Sélune met en place un Observatoire Photographique Participatif du Paysage. Il s’agit de constituer un itinéraire d’une quarantaine de points de vue qui seront photographiés régulièrement. Vous pouvez y contribuer en participant à ce concours photo. Vos clichés pourront être choisis pour illustrer les paysages de notre territoire pour les décennies à venir.

Quatre thèmes sont proposés :

Le paysage d’hier

1.Vos souvenirs

Vous avez chez vous dans vos albums photo des clichés anciens (il y a très longtemps, il y a 10 ans …) où l’on voit les paysages du bassin de la Sélune : envoyez les en les accompagnant d’un court commentaire racontant le(s) souvenir(s) associé(s) à ce paysage.

Le paysage d’aujourd’hui

2.Le paysage que je préfère

Il y a certainement des lieux que vous aimez fréquentez ou dont vous appréciez les paysages. Photographiez-les.

3.Le paysage que je n’aime pas

Il y a certainement des lieux qui ne vous plaisent pas, des paysages que vous trouvez horribles, insupportables. Photographiez-les.

Le paysage de demain

4.Le paysage qui aura changé dans 15 ans

Dans 15 ans, il y aura sûrement des changements sur le territoire du bassin de la Sélune. Photographiez les secteurs qui vous paraissent les plus sujets à évolution.

Le concours est ouvert à tous, sans distinction d’âge. Vos photographies seront jugées sur leur capacité à illustrer le thème pour lequel elles concourent. Un maximum de deux photographies par thème est attendu (sauf pour le premier thème, « vos souvenirs », où le nombre est illimité). Pour chaque photographie, indiquer la localisation (commune, lieu-dit, route…), la date de prise de vue et accompagner par un titre et un commentaire expliquant le choix.

Vous pouvez envoyer vos photographies

  • par e-mail (oppp.selune@gmail.com)
  • par voie postale (Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune, 21 rue de la Libération, 50240 Saint James)
  • Il est aussi possible de venir scanner et déposer vos clichés sur place.

Date limite de remise des photos : 15 Juillet 2013

Les gagnants du concours se verront offrir un repas pour deux à L’Autre Café (la Roche qui Boit) (un gagnant par thème).

Pour plus d’informations et consulter le règlement détaillé rendez vous sur le blog de l’observatoire ou contactez Baptiste Roulet au Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune (oppp.selune@gmail.com ; 02-33-89-62-14)

Concours photo 2013 OPP Sélune flyer rectoto _def-04

Premières séries de re-photographies de la vallée de la Sélune

L’exposition des premières re-photographies des paysages de la vallée de la Sélune est terminée. Nous remercions vivement Jean-Louis Gavard de l’Autre Café d’avoir accueilli cette exposition et vous donnons un aperçu du travail réalisé par Baptiste Roulet dans le cadre de son stage visant à mettre en place d’un Observatoire Photographique Participatif des Paysages du bassin de la Sélune.

N’hésitez pas laisser vos remarques et commentaires à propos de ces photographies et à contacter Baptiste Roulet si vous êtes intéressé par cette démarche (Tel. 02.33.89.62.14 au Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune ou Mail. oppp.selune@gmail.com)

La Sélune au niveau des lacs de Vezins et de la Roche-qui-Boit

Re-photographie Vezins1
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Re-photographie Vezins
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

La Sélune à Saint-Hilaire-du-Harcoüet

Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

La Sélune à Ducey

Re-photographie Ducey depuis le Pont Neuf
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Re-photographie Ducey le Pavement
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

La Sélune à Pontaubault : l’embouchure vers la Baie du Mont Saint-Michel

Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)
Sources : Archives Départementales de la Manche et Baptiste Roulet (2013)

Sources : Archives départementales de la Manche et Baptiste Roulet
Sources : Archives départementales de la Manche et Baptiste Roulet

Exposition photo sur les paysages de la vallée de la Sélune à l’Autre Café (14 au 21 Mai 2013)

L’exposition, 1ère étape de la mise en place d’un observatoire photographique des paysages de la Sélune

Dans le cadre du stage de Baptiste Roulet réalisé au Syndicat Mixte du bassin de la Sélune et coordonné par Aurélie Joué et Marie-Anne Germaine, une première série de photographies des paysages de la vallée de la Sélune est exposée à l’Autre Café. De nouvelles photographies ont été réalisées à partir de cartes postales et photographies anciennes collectées selon les mêmes angles de prise de vue.Ce travail donne lieu à une série de couples photographiques montrant les évolutions des paysages de la vallée de la Sélune sur près d’un siècle. Ce premier travail s’appuie sur des clichés pris entre Saint-Hilaire-du-Harcouët et Pontaubault, avant l’embouchure dans la baie du Mont-Saint-Michel.

Cette exposition est l’occasion de présenter le projet de mise en place d’un Observatoire Photographique des Paysages (OPP) dans la vallée de la Sélune. Le projet d’arasement des barrages de Vezins et de la Roche-qui-Boit va induire des transformations paysagères importantes, au niveau des gorges de la Sélune en particulier du fait de la disparition des lac, mais aussi sur l’ensemble du territoire. L’observatoire photographique des paysages apparaît comme un outil particulièrement adapté pour assurer un suivi de ces modifications. Il consiste à définir sur le territoire de la Sélune un itinéraire photographique composé d’environ 40 clichés qui seront re-photographiés dans le temps afin de constituer des séries photographiques qui mettent en évidence les évolutions du paysage. Intégrée dans le programme scientifique global de suivi de l’opération d’arasement des barrages de la Sélune, cette  démarche a surtout pour vocation à s’ouvrir au grand public et à l’ensemble des habitants de la vallée de la Sélune qui pourront participer à sa construction.

Expo

Vous souhaitez participer ?

Vous habitez dans la vallée de la Sélune ? Vous vous promenez souvent aux environs des gorges de la Sélune ? Vous pêchez sur les lacs ou sur le cours d’eau ? Vous êtes photographe professionel, amateur ou du dimanche ? Vous appréciez les paysages qu’offrent les gorges de la Sélune ? Vos regards sont tous différents. Ils nous intéressent et nous permettront de construire un observatoire en lien étroit avec la réalité du territoire (usages, pratiques, histoire, …). Vous pouvez contribuer à l’observatoire en nous proposant vos photographies (actuelles ou anciennes) ou en soumettant vos idées quant aux paysages qui vous plaisent ou ceux dont vous aimeriez suivre l’évolution. Laissez vos impressions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises dans le livre d’or de l’exposition. Vos idées viendront enrichir le projet. Nous vous contacterons bientôt pour vous proposer des moyens pratiques de participer à ce projet.

Contactez Baptiste Roulet. Tel. 02.33.89.62.14 (Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune).

Mail : oppp.selune@gmail.com

Informations pratiques.

L’exposition est visible du 14 au 21 mai 2013 à l’Autre Café (la Roche qui Boit) de 11h à minuit.

Adresse : L’Autre Café, Le Rocher, 50240 Saint-Laurent-de-Terregatte

Itinéraires :

– de Ducey : direction St Laurent de Terregatte par la D78 puis village vacances du « Bel Orient »

– de Saint James : Direction St Laurent de Terregatte, à Saint Laurent de Terregatte suivre village vacances du « Bel Orient »

– de l’A84 : Sortie Ducey, à Ducey direction St Laurent de Terregatte par la D78 puis village vacances du « Bel Orient »

Carte de localisation


Afficher L’Autre Café sur une carte plus grande

« Au fil de l’eau. Ressources, risques et gestion du Néolithique à nos jours » : parution d’un ouvrage collectif sur les enjeux liés à l’eau.

L’ouvrage « Au fil de l’eau Ressources, risques et gestion du Néolithique à nos jours » réunit des textes de chercheurs venant de disciplines diverses (historiens, géographes, archéologues, sociologues, politologues, …) sur les enjeux liés à l’eau. Coordonné par Christèle Ballut et Patrick Fournier, l’ouvrage de 550 pages est articulé autour de trois parties : (1) Les temps de l’eau, (2) Les territoires de l’eau et (3) Le gouvernement de l’eau.

couverture Au fil de l'eau

Résumé de l’ouvrage : À une époque où les enjeux liés à l’eau sont multiples et très sensibles, les travaux scientifiques sur ces questions abondent et l’efficacité du dialogue entre chercheurs, d’une part, et entre chercheurs et gestionnaires, d’autre part, est une priorité (Schneier-Madanes, 2010). L’eau étant par excellence un thème pluridisciplinaire, une gestion efficace suppose d’intégrer les connaissances et de croiser desapproches complémentaires (hydro-logiques, écologiques, géographiques, historiques, socio-économiques et politiques), afin de tenter de concilier des points de vue contrastés et de proposer des réponses adaptées. L’essor des recherches va dans ce sens et permet de mieux appréhender la complexité des formes actuelles d’utilisation et de gestion de l’eau. Toutefois, il ne doit pas occulter des approches historiques de ces mêmes questions fondées sur des études paléoenvironnementales, archéologiques ou textuelles (Burnouf et al., 2004, Beck et al., 2009). Si les réalisations anciennes ne commandent pas forcément les structures actuelles, les mutations technologiques et de nouveaux besoins ayant considérablement modifié les paramètres au cours du temps et les ruptures pouvant l’emporter sur les continuités, il existe des situations héritées et surtout des configurations dans le rapport des sociétés à l’eau qui peuvent se répondre et s’éclairer mutuellement, même dans des contextes géographiques éloignés.

 

Régis Barraud, Laurent LESPEZ, Marie-Anne GERMAINE et Jean-Michel CADOR publient dans cet ouvrage un article intitulé « Moulins à eau et ouvrages hydrauliques, outils de reconstitution et d’interprétation des trajectoires paysagères des fonds de vallées« .

Résumé de l’article :  Les vallées ordinaires (petits cours d’eau, rang de strahler ≤ 6) sont peu étudiées par les géographes en comparaison aux grands organismes fluviaux alors que des enjeux de gestion de l’eau, des milieux et des paysages y convergent. Ces vallées partagent des héritages paysagers qui témoignent d’anciennes formes d’exploitation agricole et industrielle (moulins à eau, ouvrages hydrauliques, dérivations, fossés etc.). Plus particulièrement, la rémanence des moulins à eau et des ouvrages hydrauliques associés constitue un trait de caractère fort de ces espaces. Ces équipements influent sur le fonctionnement actuel des paysages de vallées et l’évolution de leurs représentations sociales. Cet héritage donne aujourd’hui lieu à des projets souvent antagonistes (conservation patrimoniale, désaménagement en vue de restauration écologique, requalification résidentielle, micro / pico hydroélectricité, etc.). Cette contribution mobilise ces objets « moulins » et « ouvrages hydrauliques » afin de  reconstituer et d’interpréter les trajectoires paysagères de ces fonds de vallées (à partir du début du XIXe siècle). Cette approche géohistorique sert de socle à une présentation des enjeux de gestion actuels suscités par ces friches hydrauliques : restauration patrimoniale, démantèlement des ouvrages hydrauliques pour restaurer la fonctionnalité écologique des cours d’eau.

Watermills and weirs: tools used to explain small rivers’ landscape evolutions

Abstract: Small rivers (strahler stream order ≤ 6), rarely studied in comparison to the large ones, share landscaped heritage which shows former forms of agricultural and industrial exploitation. Critical to early economic development, the use of watermills as a tool of production has been progressively marginalized. Weirs and mills remain and are the material and symbolical legacy of the former technical system. Most of them are considered as part of a collective heritage. They are now used for recreational activities (angling, hiking, canoeing), and converted into residence. Recent studies associating geographical and historical approaches, using “watermills” and “weirs” as indicators, allowed the comparison of landscaped trajectories of several small valleys (West of France) since the beginning of the XIXth century. This geo-historical approach facilitates the understanding of the current issues concerning small rivers management. This new leisure and heritage landscape requires the restoration of the old structures. On the other hand the European Water Framework Directive (EWFD) encourages States and local authorities to reduce ecological impact of these hydraulic works (fish-pass, small dam removal).