Archives de catégorie : Nos travaux / Our works

Parution du n° thématique de la revue Vertigo « Fleuves, estuaires et cours d’eau : représentations et pratiques »

Ce riche numéro thématique est à consulter en ligne : http://vertigo.revues.org/11304

Il comprend notamment un article de Régis Barraud :Rivières du futur, wild rivers ?

Résumé de l’article : Depuis le milieu des années 1990, à l’échelle internationale, de nouveaux principes de gestion écologique des cours d’eau sont mis en place. Afin d’améliorer la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, il ne s’agit plus uniquement de réduire les flux de pollution, mais d’agir sur la structure même des milieux fluviaux pour rétablir les processus physiques qui orientent la dynamique fluviale. Parmi les actions de restauration écologique les plus emblématiques, l’effacement de barrages et de seuil est une solution de plus en plus mise en avant par les associations environnementalistes, mais aussi par les acteurs institutionnels. La suppression d’ouvrage hydraulique est associée à une « libération » physique et symbolique des cours d’eau. La promotion du démantèlement de barrage semble s’accompagner d’une quête d’un modèle de rivière qui serait plus sauvage. Cet article propose un décryptage du mouvement international de démantèlement de barrage à partir de l’analyse comparée de sa mise en œuvre et de ses implications sociospatiales, entre Amérique du Nord (foyer émetteur) et l’Europe.

Les actes du colloque « Ouvrages hydrauliques : de la continuité écologique des fleuves et rivières aux projets de territoire », novembre 2010

Les actes du colloque « Ouvrages hydrauliques : de la continuité écologique des fleuves et rivières aux projets de territoire » organisé à Cholet en novembre 2010 par l’Association Française des EPTB sont disponibles sur le site du bassin versant de la Sèvre Nantaise (vidéos, supports des communications).

http://www.sevre-nantaise.com/actions/dossier-actes-colloque-ouvrages-hydrauliques-continuite-ecologique-projets-de-territoire-novembre-2010

  « Paysages de fonds de vallée et projet de restauration de la continuité : le point de vue des acteurs« , Régis Barraud. www.sevre-nantaise.com/videos/-colloque-ouvrages-hydrauliques-regis-barraud-universite-poitiers-paysages-de-fonds-de-vallee-et-projet-de-restauration-de-la-continuite

 « Les dynamiques environnementales des cours d’eau bas-normand depuis le Néolithique.Quelles leçons pour aujourd’hui ?« , Laurent Lespez, Jean-Michel Cador et Marie-Anne Germaine. http://www.sevre-nantaise.com/videos/-colloque-ouvrages-hydrauliques-laurent-lespez-evolution-des-paysages-de-fonds-de-vallee

Parution de : « Paysages et gestion de l’eau – Sept millénaires d’histoire de vallées et de plaines littorales en Basse-Normandie » (Lespez, dir.)

Les vallées, les plaines littorales et les zones humides secrètent des paysages remarquables. En ce début du XXIe siècle, ces espaces sont au cœur d’enjeux écologiques et socio-économiques qui les dépassent. Partagés entre valorisation agricole et fonctions d’agrément, ils servent de support aux trames vertes et bleues promues par le Grenelle de l’Environnement en raison des habitats qu’ils offrent à la faune et à la flore pour assurer la continuité écologique. À l’heure où les élus et les gestionnaires se penchent sur le développement durable, cet ouvrage mesure la part des héritages dans les dynamiques à l’œuvre. Il est le fruit d’une démarche collective et pluridisciplinaire qui a associé géographes, spécialistes des paléoenvironnements, archéologues et historiens. Richement illustré, il renouvelle notre connaissance des paysages de l’Ouest de la France en intégrant des approches et des méthodologies complémentaires. À partir d’études de cas, il conduit à s’interroger sur le rôle des sociétés et des systèmes techniques de gestion de l’eau dans la construction paysagère depuis le Néolithique. Au-delà, il invite à une réflexion sur les enjeux de la gestion contemporaine en prenant en compte la longue durée.

Consulter la Table des matières

http://w3.unicaen.fr/services/puc/spip.php?article885

 

Diagnostic de territoire de la vallée de la Sélune

L’équipe « Normandie » (M.-A. Germaine, L. Lespez, J.-M. Cador) via le laboratoire GEOPHEN participe à l’élaboration du schéma de développement durable de la vallée de la Sélune pilotée par le cabinet ETHEIS Conseil pour la DDTM 50. Suite à l’annonce du démantèlement des barrages de la roche-qui-Boit et de Vezins en novembre 2009, l’obligation de définir  un nouveau projet de territoire et d’accompagner les acteurs locaux dans la reconversion des activités notamment liées au tourisme s’est imposée.

Vallée de la Sélune (Manche)

Les résultats de la première phase de travail, le diagnostic de territoire, sont disponibles sur le site de la DDTM 50 :

http://www.manche.gouv.fr/Dossiers/L-effacement-des-barrages-de-la-Selune/Les-etudes-engagees/Projet-de-developpement-durable-de-la-vallee

REPPAVAL

Le carnet de recherche « REPPAVAL » s’appuie sur un programme de recherche financé par l’ANR JC depuis février 2012 pour une période de 36 mois (Resp. R. Barraud, RURALITES EA 2252, Univ. Poitiers, collab. M.-A. Germaine, UMR CNRS 7218 LAVUE, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense). Ce projet fédère des chercheurs impliqués dans cette question dans l’Ouest de la France mais s’appuie également sur un partenariat étroit avec des acteurs du monde opérationnel (Onema, EPTB, Agence de l’eau, …).
Ce programme a pour objet l’analyse des enjeux socio-spatiaux liés à la mise en œuvre des politiques publiques de restauration écologique des cours d’eau. Il s’inscrit dans le cadre de l’évolution récente du contexte réglementaire (Directive-cadre sur l’eau, Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques, Grenelle de l’environnement). La multiplication des projets de « renaturation » de rivières, qu’ils se traduisent par des opérations de désaménagement d’ouvrages ou par la volonté de maintenir des paysages « sauvages » dans les fonds de vallées, soulève en effet des questions sur les représentations des paysages de vallées et sur la demande sociale associée à ces espaces tant d’un point de vue fondamental qu’opérationnel. Par ailleurs, ancré dans le contexte d’élargissement de la prise en compte des problèmes d’environnement à l’ensemble des territoires ordinaires, ce projet propose de partir du cas des rivières de petites dimensions (ordre ≤ 6 selon la classification de Strahler). C’est à partir des petites vallées de l’Ouest de la France, reconnues comme un élément fondamental des paysages du quotidien, que la réflexion est menée. Ces paysages fluviaux ordinaires, encore relativement peu étudiés, renvoient à de « petits systèmes ». Leur taille modeste constitue une opportunité pour la mise en place d’une approche intégrée et comparative permettant de saisir leurs mécanismes de fonctionnement dans leur intégralité comme en attestent plusieurs expériences de recherche auxquelles ont activement participé les membres impliqués dans ce projet. À travers l’étude des relations entretenus par les différents groupes d’acteurs locaux à ces paysages, ce programme a pour objectif (1) de proposer des diagnostics complémentaires aux approches environnementales permettant de réintégrer les dimensions sociale et temporelle dans les projets de gestion et (2) de contribuer d’un point de vue plus fondamental à la réflexion sur l’évolution des représentations et de la demande sociale en matière de nature et de paysage.