Petite hydroélectricité au Laos pour alimenter les villages isolés

Si le Laos est souvent cité pour l’aménagement de grands barrages hydroélectriques, l’exploitation de la force des rivières s’opère également par de petites installations. C’est le cas à Ban Nalan Neua dans la province de Luang Namtha au nord du pays. Dans ce village, accessible après 3 à 4 heures de marche en montagne depuis les villages situés au bord de la route (Ban Chaleursnouk), l’électricité est fournie par la rivière Nam Ha.

Il y a quatre ans, les villageois ont construit un barrage en bambou et bois sur la rivière à proximité immédiate du village. Et plusieurs familles disposant de suffisamment de revenus y ont installé des pico-turbines (moins de 5 kW) achetés au marché chinois permettant d’alimenter les maisons pour assurer l’éclairage voire le chargement d’appareils électriques (télévision, téléphone portable). Ces aménagements constituent une alternative aux panneaux photovoltaïques installés dans plusieurs villages. Il s’agit d’une source d’énergie renouvelable précieuse dans ces villages isolés qui permet d’améliorer le confort quotidien des villageois.

2015-06-08 Nalan Neua (93)
Barrage sur la Nam Ha river, Ban Nalan Neua (Laos, province de Luang Namtha). Juin 2015 © Marie-Anne GERMAINE
2015-06-08 Nalan Neua (97)
Turbine sur la Nam Ha river, Ban Nalan Neua (Laos, province de Luang Namtha). Juin 2015 © Marie-Anne GERMAINE

Ces installations fournissent cependant qu’un faible volume d’énergie et celui-ci reste incertain du fait des conditions hydrologiques. Le régime des rivières est en effet fluctuant et nécessite, notamment durant la saison des pluies, que les villageois retirent les pico-turbines afin de ne pas les détériorer. Il faut souvent remplacer le matériel. À l’image des maisons traditionnelles des villages dont les matériaux de construction évoluent (des toits en végétaux aux tôles par exemple) pour garantir une plus grande pérennité, on peut imaginer que des installations plus pérennes seront imaginées pour garantir une alimentation en électricité plus sûre aux villageois comme essaient de le promouvoir certaines ONG.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *